La lithiase vésiculaire ou le calcul de la vésicule biliaire

Comment fonctionne la vésicule biliaire ?

Normalement, le foie fabrique un liquide qu’on nomme la bile. Ce liquide est produit de façon continue tout au long de la journée. Un système appelé sphincter ferme le canal de la bile. Celle-ci reflux dans la vésicule biliaire où elle sera stockée et concentrée (par déshydratation). Au moment des repas, les aliments qui arrivent dans l’estomac déclenchent un reflex qui va ouvrir le sphincter du canal de la bile et entrainer la contraction de la vésicule. La bile qu’elle contient est alors chassée dans le tube digestif où elle va servir à digérer les graisses contenues dans le bol alimentaire.

calculs biliaires, la couleur jaune est due à la présence de cholestérol

 

Comment se forment les calculs ?

La formation de calcul dans les voies biliaires est due à la précipitation d’une partie des composants de la bile. Lorsqu’un des composants de la bile est en excès, celui-ci précipite, c’est à dire qu’il n’est plus soluble dans le liquide biliaire. Il se forme alors une sorte de boue (qu’on appelle souvent « sludge » sur les compte rendus d’échographie) puis la boue sédimente et forme des calculs. La plupart du temps, c’est le cholestérol qui est en excès. Les facteurs favorisant la formation des calculs biliaires sont : l’âge, le sexe féminin, le surpoids, un amaigrissement important, la sédentarité.

Complications des calculs

Les calculs peuvent entrainer des complications avec des symptômes. Ces complications peuvent être au niveau de la vésicule (colique hépatique ou cholécystite) ou bien au niveau de la voie biliaire (angiocholite ou pancréatite aiguë). 

Les calculs de la vésicule biliaire peuvent être totalement asymptomatiques durant de longues années. Cela signifie que le patient ne ressent aucune douleur ni aucun autre symptôme en rapport avec la présence des calculs. Ces derniers peuvent alors être découverts au cours d’un examen réalisé pour un autre motif (par exemple, on peut découvrir des calculs biliaires au cours d’une échographie faite pour un problème rénal…). 

La cholécystectomie

La cholécystectomie est le nom de l’intervention qui consiste à retirer la vésicule. L’intervention se déroule sous anesthésie générale. On utilise de préférence la voie d’abord coelioscopique. On utilise une caméra et des instruments miniaturisés. L’intervention consiste à décrocher la vésicule qui est située sous le foie. On met un clip sur le canal cystique, canal qui relie la vésicule à la voie biliaire. Avant de sectionner la canal cystique, on réalise une radiographie des voies biliaires afin de s’assurer qu’on va sectionner le bon canal. Une fois cette vérification faite, on sectionne le canal cystique et on extrait la vésicule par l’intermédiaire d’un sac, au niveau de l’ombilic.

Cholangiographie per opératoire : radiographie réalisée durant l’intervention afin de vérifier l’anatomie des voies biliaires.

L’intervention peut être réalisée en chirurgie ambulatoire si il n’y a pas de cholécystite. Des douleurs au niveau des épaules peuvent survenir la première semaine (elles sont fréquentes). Un traitement antalgique permet de contrôler ces douleurs. Il peut y avoir des troubles du transit, et des ballonnements durant les semaines qui suivent l’intervention. Un arrêt de travail de 15 jours est prescris après l’intervention si le patient ne soulève pas de charges lourdes. Il n’y a pas de régime alimentaire après l’intervention mais la digestion de certains aliments peut être difficile durant les premières semaines après l’intervention.